Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 19:30

Régulièrement ici, nous donnerons la parole à des fans du HAC qui habitent, ont vécu ou sont sur le point de partir loin de la Porte Océane, pour savoir comment ils concilient exil et passion Ciel et Marine. Lancelot a accepté d'essuyer les plâtres de cette rubrique, qu'il en soit ici remercié.



Peux tu te présenter ?


Donc Lancelot, 29 ans, citoyen franco-britannique d'origine italienne (ça existe!), je suis acheteur de bois en France pour le compte d'entreprises anglaises. J'habite actuellement entre Le Havre et Paris (à peu près 50% du temps dans chaque ville).

Depuis quand supportes tu le HAC, comment cela est-il venu ?

Je suis le HAC depuis les années 80 (la première fois à Deschaseaux cela devait être en 85/86, je ne me rappelle plus trop) mais je suis vraiment le club à fond depuis 1996/97 grâce à des copains de classe qui allaient au stade et avec qui je m'entendais bien.


Tu as été amené à vivre dans différents endroits, à y travailler, peux tu nous en dresser la liste et combien de temps y as-tu séjourné ?


Alors tout d'abord, et quand on est un Hacman, c'est important de le signaler, je suis né à Portsmouth en Grande-Bretagne, ce qui fait donc de moi un citoyen Britannique.

J'ai sinon fait deux mois de collège en Australie en 1994, on regardait la coupe du monde à des heures impossibles!

J'ai fait ma licence de commerce international à Dresde en Allemagne en 2000/2001.

En 2003/2004, j'habitais à Rio de Janeiro au Brésil et j'étais là-bas professeur d'Anglais et de Français dans une école privée.

J'ai ensuite enchaîné dans la foulée du Brésil, de Juin à Décembre 2004, un travail de consultant en marketing dans un incubateur à Tchimkent au Kazakhstan, en Asie Centrale.

Puis je suis rentré en France (Paris, Le Havre) d'où je n'ai plus trop bougé si ce n'est pour des voyages courts.


  


Drapeau National de la République du Kazakhstan


Durant ces périodes, comment faisais-tu pour suivre le HAC, te tenir au courant des résultats, de l'actualité du club ? Y'a t-il des moments où tu as "décroché" (par choix ou par obligation) ?


J'ai du bol, j'ai commencé à vraiment m'exiler en même temps qu'internet se développait: j'ai ainsi toujours pu suivre le club partout où j'étais, même si les conditions n'étaient pas les mêmes partout.

En Allemagne, je restais sur les ordinateurs de la fac tous les soirs de match (à l'époque les lives étaient plutôt rares et de qualité moyenne), je m'étais inscrit à la mailing list du HAC et j'avais découvert InfoHAC par-hasard en cherchant un autre site sur le HAC que je connaissais avant. Gusty venait de le mettre en ligne et je n'ai depuis pas décroché de ce site que j'adore. C'est marrant parce que j'ai vu le début du forum, qui était à ce moment-là totalement différent et on n'était qu'une petite dizaine dessus. J'allais sinon aussi pas mal sur le site des Barbarians, qui avaient aussi un forum, ainsi que sur Infocéane et le site officiel du HAC, les deux à l'époque n'ayant pas encore fusionné. Ce dernier n'était pas génial mais il avait le mérite d'exister: la décision de se fondre en un avec Infocéane fut à mon avis quand même une idée salutaire pour l'image du club.


Au Brésil, internet était déjà hyper démocratisé et je suivais les matchs au café internet ou à l'école. C'était marrant de suivre les matchs de D2 française dans une ville mythique de foot en plein après-midi: les gens du café se marraient bien en me voyant débarquer pour suivre mon club qui luttait pour la dixième place dans une division obscure alors que pour eux, le football s'arrête à la sortie de Rio!

Drapeau du Brésil.

Au Kazakhstan, c'était plutôt folklorique: je devais me brancher sur la ligne téléphonique pour avoir internet à la maison, la connexion était super pourrie (bas débit!), cela me coûtait pas mal de fric et les matchs passaient en plus en pleine nuit. J'écoutais donc le live d'Europe 1 vers minuit le vendredi soir et comme en plus c'était les six premiers mois de Hinschberger, c'était plutôt stressant de voir le club descendre peu à peu vers la dernière place. Je trouvais quand même amusant et absurde aussi d'être perdu au beau milieu de l'Asie Centrale et d'écouter les multiplexes de D2! J'imagine que c'est une situation très rare.



cable modem par t.m.a

Je me rappelle aussi un jour être arrivé à Cambridge où j'avais rendez-vous avec mon frère que je devais appeler, sitôt que j'étais en ville, depuis une cabine téléphonique. En arrivant dans celle-ci, je me suis rendu compte qu'il y avait internet et j'ai préféré dépenser l'argent que j'avais pour aller voir le résutat du HAC (le HAC jouait son premier match de la saison face à Nancy) plutôt que d'appeler mon frère! Je me suis ensuite démerdé pour le trouver, n'ayant plus de monnaie pour appeler...

As-tu des souvenirs ou anecdotes particulières qui te reviennent sur les endroits où tu as pu porter les couleurs du HAC ?

Des dizaines! Une fois en Allemagne, j'arrive à la caisse d'un supermarché et le caissier entendant mon accent me demande d'où je viens en France. Je lui réponds que je viens du Havre et lui me dit tout naturellement, comme si on avait parlé de Manchester United: "Ah oui, le Havre AC, les Ciel et Marine, le plus vieux club de France". J'ai failli chialer...

Une autre fois à Rio, sur la plage d'Ipanema, on venait de faire un match avec des potes contre des Brésiliens qu'on ne connaissait pas, on discutait assis dans le sable tranquillement et il ne comprenaient pas le nom de la ville d'où je venais. On leur a donc écrit dans le sable et les trois mecs en lisant se sont écriés: "Ah mais oui, on connaît, il y a un club de foot là-bas!", et il se mettent à décrire les couleurs, le maillot (le vrai, l'historique, avec une vraie séparation entre le Ciel et le Marine, pas le Airness merdique...). Pendant ce temps-là, il y avait le Christ rédempteur qui nous regardait du haut du corcovado et je me disais que le HAC avait quelque chose de divin... C'est d'autant plus incroyable que sorti des grands clubs de Rio (Flamengo, Vasco da Gama, Fluminense et Botafogo), c'est à peine si les Cariocas savent qu'on joue au foot dans le reste du monde!


Ipanema Beach, Late Afternoon par Thomaz & Deborah Moore

Justement, en 2003, je faisais un tournoi de foot dans la périphérie de Rio et comme j'étais le seul étranger, les gens venaient beaucoup me parler. Il faut savoir que quand tu vis à Rio, tu es quasi-obligé de supporter un des quatre clubs suscités. J'étais entouré d'une dizaine de mecs qui me demandaient avec insistance quel club j'avais choisi: j'ai répondu le HAC. Les mecs m'ont regardé et ont insisté en me disant que je devais choisir un club à Rio. Je leur ai dit d'aller se faire foutre... Il fallait voir la gueule des mecs après ma réponse: entre stupéfaction et respect!

Histoire un peu similaire au Kazakhstan: avant un match, les gars me demande quel club je supporte. Quand je réponds le HAC, le mec croit que je n'ai pas compris sa question (elle était posée en Russe...), me regarde un peu énervé et me dit: "Mais non, je te parle de clubs de foot, quel club supportes-tu: Lyon, Marseille, Paris?". Je lui réponds que j'ai très bien compris sa question et que je supporte le HAC, que c'est mon club de foot, à la différence des trois qu'il vient de citer dont je n'ai franchement rien à foutre. Le mec était dégoûté...

Aujourd'hui que gardes tu de ces années ? Ton expérience te fait-elle penser qu'on ne peut supporter qu'un seul club dans sa vie, où qu'on soit, ou bien que l'éloignement peut à terme émousser la passion ?


J'ai toujours été hyper fier de supporter le HAC et notamment, ce qui peut paraître étrange, lors de la pire saison du club en 2004/2005. J'ai parfois décroché mais pour des raisons qui dépassent le HAC: je n'aime pas la tournure que prend le football actuellement et je trouve que le HAC ne fait preuve d'aucune distance critique par-rapport à cela alors que c'est possible. Enfin, c'est une autre histoire et il faudrait du temps pour plus développer.

L'éloignement n'a en tout cas jamais émoussé ma passion pour le HAC, bien au contraire, je dirais. Je crois que le fait d'être dans un pays où tu n'as pas de répères (ou très peu) t'amène à devoir, d'une part, constituer une image cohérente de toi vis-à-vis des autres et le caractère universel du foot aide pas mal à construire cette image et, d'autre part, à te rattacher à quelques certitudes qui te permettent de garder le contact permanent avec le quotidien de ta famille et des tes amis. Le HAC est évidemment une de ces certitudes.


Je ne pourrais aimer un autre club. Soit je supporte le HAC, soit je ne supporte aucun club. J'aime bien d'autres clubs (Bilbao, Dynamo Dresden, Fluminense, Portsmouth) mais je me fous de leurs résultats et qu'ils perdent ou gagnent ne me procure pas de joie particulière. Je suis né à Portsmouth et je pourrais donc avoir une relation spéciale avec ce club: je suis souvent allé les voir jouer à Fratton Park à l'époque où ils étaient en D2 mais je n'en ai pas tiré le dixième de l'émotion que je ressens quand je vois les Hacmen jouer. Je ne comprends pas qu'on puisse aimer plusieurs clubs à la fois: quand je vois des mecs sur les forums dire qu'ils supportent plusieurs équipes, je comprends pas comment ils font et je ne cache pas que je trouve ça triste. Je conçois vraiment l'amour d'un club comme quelque chose d'exclusif...

Afficher l image en taille réelle   

En fait, la conclusion que j'ai tirée de tous ces voyages, elle est plutôt simple: dans la vie, on peut aimer plusieurs femmes, plusieurs pays, plusieurs villes, etc, mais seulement un seul club.


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

robert bergeot 12/11/2010 23:20


je suis un dinosore du temps du pere la brioche des bihel des jean saulnier bigot mais toute ma vie toujours anxieus des resultats de mon vieux hac et fier d etre malgré mon eloignement normand et
surtout havrais du quartier notre dame en avant le hac et m....pour la montée


Rogerio Ceni 12/08/2008 17:25

Bel article, belles paroles, même si je ne partage pas vraiment la conclusion...

Dams 08/08/2008 21:41

Trés bonne initiative ce blog

Francois 07/08/2008 18:48

Bel article.

Havrais d'ailleurs est né !

Bienvenue dans le blog des supporters du HAC "expatriés" en France et partout dans le monde.  Parce que les couleurs Ciel & Marine flottent partout sur la planète. Nous essaierons ici de vous faire découvrir la vie des fans du HAC loin de la Porte Océane, la façon dont ils suivent le club et vivent leur passion pour le doyen du football français. Bonne lecture à tous !

Et pour commencer, si ce n'est pas encore fait, inscrivez-vous sur la mappemonde des supporters, ici :

http://www.mappemonde.net/carte/infohac/france.html

AlmanHAC

25/10 : HAC - Valenciennes

28/10 : Bordeaux - HAC

02/11 : HAC-Monaco
 

COVOITURAGE



Faites nous parvenir vos offres
ou vos demandes
de covoiturage pour se rendre
aux matchs du HAC à l'extérieur
ou à Deschaseaux d'où que vous
soyez en France.

havraisdailleurs@hotmail.fr